Détail #104

4 février

Face à une poignée de syndicalistes, l’état d’urgence déploie camions anti-émeute et bataillons de forces de l’ordre nationales et municipales.